Portrait d'une développeuse : Bérengère

Bérengère

 

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots (âge, ville d’origine, étude, Type de développeur ex : Java, .NET etc … )

Bérengère, 28 ans, je suis née à Lyon et y habite toujours.

J’ai suivi, post-bac, un BTS Informatique de Gestion, option Développeur d’Applications, équivalent actuel du BTS SIO (Services Informatiques aux Organisations) option SLAM (Solutions Logicielles et Applications Métier).

J’ai poursuivi mes études avec  une Licence professionnelle en alternance des Systèmes Informatiques et Logiciels, option Nouvelles Architectures Applicatives.

C’est par choix personnel que je n’ai pas décidé d’aller plus loin dans mes études,  je souhaitais rester dans la technique et faire d’abord mes preuves en tant que technicienne avant de pouvoir me permettre de gérer des projets et des équipes, tout en restant développeur.

Aujourd’hui, je suis toujours développeur, spécialisée sur le développement web et logiciel sur 4D, mais mes responsabilités vont au-delà de cet intitulé de poste.

 

A quel âge vous êtes-vous intéressée à l’informatique ?

Depuis très jeune ! A l’âge de 4 ans, mes parents ont acheté un Amstrad CPC pour la famille. Autant dire que j’ai eu vite fait de me l’approprier, avant même de savoir lire et écrire !

A l’école primaire, nous avions quelques cours d’informatique et j’ai très vite pris le pli.

Mais c’est réellement à l’âge de 15 ans que l’évidence est apparue. Passionnée de jeux vidéo, j’ai vu un reportage sur la conception d’un jeu, et j’ai complètement ‘tilté ‘sur le métier de programmeur. Je me suis renseignée sur le cursus post-bac pour devenir développeur et je n’ai jamais quitté cette idée.

 

Quel est votre entreprise actuelle et comment êtes-vous arrivée dans votre entreprise actuelle ?

Après avoir travaillé en SSII, puis au sein du service informatique interne d’une grande école de conduite, je travaille depuis plus de 5 ans  dans une petite société (5 personnes) qui s’appelle POWER, à Lyon.

C’est ma spécialisation sur le développement 4D qui m’a permis d’intégrer POWER puisque l’un de ses principaux pôles est le développement d’applications 4D sur-mesure.

Ainsi, je travaille pour plusieurs dizaines de clients, issus de secteurs totalement différents, comme des agences de voyages, des agences immobilières, des cabinets d’avocats, des collectivités, des cabinets comptables, des maisons d’édition, des industriels, des assurances,  etc.

Cela me permet d’être totalement polyvalente car il faut apprendre un nouveau métier à chaque nouveau client.

Je suis très proche de mes clients, je fais mon maximum pour leur fournir les conseils et un travail et de qualité, et en retour, ils reconnaissent volontiers mes compétences.

Et la reconnaissance dans son métier est la plus belle des récompenses !

 

Quel est votre rôle aujourd’hui ?

Au fil des années et des formations, j’ai acquis des compétences en développement web et JavaScript. J’utilise ces compétences conjointement à ma spécialité sur 4D pour développer des applications métiers sur le web.

J’ai également suivi une formation sur la gestion de projet Agile, me permettant d’endosser en plus la casquette de « Scrum Master ».

Je préfère cette appellation à « chef de projet » car ce nouveau rôle s’associe très bien au job de développeur ; il nous demande de connaitre et de pratiquer le développement pour pouvoir gérer nos projets, tout en restant très accessible et proche du reste de l’équipe de développement.

Enfin, il m’arrive d’intervenir pour la convention annuelle des développeurs 4D et de présenter des conférences sur des sujets techniques.

 

Quels conseils donneriez-vous à ceux qui souhaitent être développeur ?

– Premièrement, je pense qu’il faut aimer ce métier et ne pas voir son boulot comme un gagne-pain.

– Il faut s’investir, être force de proposition, toujours se remettre en question et demander à évoluer par des formations ou des prises de responsabilités !

– Toujours rester à la pointe des technologies, montrer que l’on s’intéresse aux nouveautés et que l’on sera capable de proposer à nos clients ce qui se fait de plus actuel dans le domaine.

Cela nous permet de progresser au sein de l’entreprise, ne serait-ce que pour la reconnaissance et les responsabilités qui nous seront confiées.

– Enfin, il faut savoir s’adapter au fonctionnement de son entreprise et surtout trouver la structure qui nous permettra de nous épanouir.

Cela dépend évidemment des ambitions et de la personnalité de chaque développeur.

Aujourd’hui, j’ai trouvé ma place au sein de POWER et je vais évoluer en prenant de plus en plus de responsabilité au sein de l’entreprise (cela aurait été différent si j’avais intégré une SSII ou une grosse société).

 

Quelles qualités faut-il démontrer ?

– Investie dans son métier et dans son entreprise ;

– un petit peu perfectionniste pour toujours fournir un travail de qualité ;

– têtue quelques fois pour venir à bout des problèmes que l’on peut rencontrer et trouver les solutions (Car si ce n’est pas vous, d’autres peuvent les trouver…) ;

– il faut également savoir prendre du recul, surtout si on est une personne émotive. Car le fait d’être proche de ses clients, c’est aussi se prendre les remarques directement dans le coin de la figure dans les moments plus difficiles. Il faut savoir garder son sang-froid et son ouverture d’esprit pour accepter ces remarques ;

– être sociable, impératif pour le travail en équipe et pour avoir des relations agréables avec les clients ;

 

Est-ce que vous pensez que les femmes sont considérées différemment des hommes dans ce métier ?

Oui, complètement ! Certaines fois de manière positive, d’autres plus négatives…

Nous avons tout intérêt à être aussi compétentes que les hommes, voire plus ! Ne serait-ce que pour montrer que nous ne sommes en aucun cas inférieures à eux, bien que ce métier soit essentiellement masculin.

Un caractère bien trempé pour se faire respecter, mais un peu de douceur pour se faire accepter !

J’attends actuellement mon second enfant, je devrai donc m’absenter plusieurs mois (pour la 2ème année consécutive, qui plus est). Il faut donc que je mette les bouchées doubles sur ces semaines qu’il me reste pour montrer à mes collègues et à mon dirigeant que mon travail reste une de mes priorités et que je compte bien revenir de plus belle et qu’il est inutile que l’on me remplace !

 

Pourquoi êtes-vous fier d’être développeur ?

Parce que c’est un métier qui demande aussi bien de fortes compétences techniques que de qualités sociales, une grande disponibilité et ouverture d’esprit, beaucoup d’investissement personnel et une grande responsabilité quant aux travaux que l’on fournit.

Lorsque l’on fait le tour de tout cela, on ne peut qu’être fier d’essayer d’y répondre au maximum !

Et même si sur ma fiche de poste il n’est écrit « que »  développeur, je sais que cela signifie bien plus que d’être seulement un technicien, et je suis fière de dire que je suis développeur.


Réagir

CAPTCHA